Qui suis-je ?

Laetitia Gauthier, mosaique, art d'aujourd'hui et au-delà

Transmettre la vie dans la mort

J’ai toujours été animée d’un grande joie de vivre, et d’un réel optimisme. Lorsque j’ai rencontré la mort, je l’ai vue comme un passage d’un monde vers un autre, une continuité de la vie d’une façon différente, mais sereine. Par contre, j’ai vite compris que la famille, l’entourage pouvait vivre mille et une émotions, et qu’il n’existait pas grand chose pour les accompagner. 

Pendant ma formation, j’ai travaillé sur la tombe de mon professeur. J’ai aimé cette simplicité de parler de la mort, de la vie et du message qu’il souhaitait passer à travers sa propre pierre tombale.

A chacune de mes grossesses, j’ai reçu une commande de plaque funéraire ou de pierre tombale. C’est comme si la vie se mêlait à la mort, si elle me rappelait que tout commencement a une fin. J’ai choisi de m’arrêter à 4 enfants, mais de continuer cette transmission à travers ma spécialisation dans l’art funéraire.

Aujourd’hui, je réponds à des commandes dans toute la France. Je décore des stèles, des pierres tombales, je dessine des monuments sur mesure entièrement couverts de mosaïque ou non. Je m’attache à proposer des solutions pour répondre à tous les budgets : la mort nous concerne tous, l’art aussi.

Plus de 20 ans de mosaïque

Passionnée par la mosaïque depuis mon enfance, je me suis formée après une maîtrise en Histoire de l’Art. D’abord avec des stages avec Giovanna Galli, puis une formation de 15 mois avec Antoine de Crozé. Grâce à leurs enseignements, j’ai découvert l’utilisation de marbres, granits, pâtes de verre Albertini et smalts de Venise. Je suis tombée amoureuse de ces matériaux nobles, auxquels j’ai ajouté le travail de l’ardoise brute, tellement enrichissante en termes de contrastes.

Entre 2012 et 2015, j’ai accompagné Mosca da Selva dans son immense chantier de la chapelle Saint Maurille de l’Université Catholique de l’Ouest à Angers. Des années de travail pour mettre au point cette chapelle, entièrement recouvert de smalts aux tons bleutés. Mosca m’a transmis pendant ces longues heures de travail sa propre vision de l’art et de la spiritualité. Un enseignement qui m’a beaucoup marqué.

Depuis l’installation de mon atelier en 2006, j’ai travaillé aussi bien la décoration murale intérieure qu’extérieure. Depuis 2016, j’ai décidé de me consacrer uniquement à l’art funéraire et à l’art sacré : une occasion pour moi de donner un vrai sens à mon art. La mosaïque comme art éternel transmet un message personnel de la famille au défunt. Une transmission de vie, d’espoir qui apporte réconfort et symbolique aux familles endeuillées.

 

main pose Laetitia Gauhtier mosaique art funéraire

Aujourd’hui, ma pratique de la mosaïque se met à votre service. Mes oeuvres traduisent vos messages, vos croyances, vos envies. A votre écoute, les formes et les couleurs prennent vie et trouvent leur place pour une création unique.



Partagez l'article
  • 0
  •  
  • 0
  •